Quelle est votre analyse des grandes tendances du marché locatif parisien ?

Trois termes permettent de qualifier le marché locatif parisien : digitalisé, efficient, fluide.

  • Digitalisé car la quasi-intégralité de l’offre locative est sur Internet. Ce canal est devenu l’outil de recherche incontournable des candidats locataires (particuliers et entreprises).
  • Efficient car la digitalisation de l’offre permet aux candidats de comparer facilement les biens en termes de qualité et de prix. Notre expérience nous permet de constater quotidiennement la sensibilité des loyers. Parfois, il suffit d’un ajustement de quelques dizaines d’euros pour qu’un appartement trouve preneur rapidement.  L’encadrement des loyers (annulé par le Conseil d’Etat fin 2017) a par ailleurs permis la publication sur Internet de « loyers de référence », quartier par quartier.
  • Fluide car le marché parisien est très liquide en raison d’une forte demande. Les biens trouvent toujours preneurs à condition d’être positionnés dans la bonne fourchette de prix par rapport à leurs caractéristiques et à la concurrence.

Notre connaissance du marché et notre expérience nous permettent d’émettre plusieurs observations sur le marché.

>> Sur l’équilibre de marché entre locations vides et meublées

  • En raison des divers avantages, notamment fiscaux, offerts par la location meublée, l’offre d’appartements meublés s’est considérablement développée et représente presque la moitié de l’offre locative disponible ;
  • Côté demande, ll existe une forte demande de locations meublées pour les petites et moyennes surfaces dans le centre et l’ouest parisien à condition de proposer des appartements bien entretenus et meublés de manière contemporaine ;
  • Pour les surfaces supérieures à 100m2, la demande est sensiblement plus forte pour la location vide que la location meublée.
  • Les écarts de loyer entre un logement meublé ou vide pour un bien équivalent se sont considérablement réduits en raison sur la surabondance de biens meublés.

>> Concernant les locataires

  • Le niveau d’exigence des locataires (particuliers et entreprises) s’est élevé. Que ce soit pour la location vide ou meublée, la sélectivité du marché oblige les propriétaires à proposer des appartements bien entretenus, sous peine de devoir revoir le loyer à la baisse dans le cas contraire.
  • Les appartements en état moyen trouvent difficilement preneurs, avec des périodes de vacance locative plus longues, des locataires de moins bonne qualité et des loyers revus à la baisse.
  • Pour les biens meublés, il est important de proposer un ameublement d’excellente facture pour louer un meublé dans des conditions optimales (le mobilier de récupération est à bannir). Cela ne signifie pas que l’ameublement doit être luxueux, mais il doit être en parfait état et contemporain.